Oorlogsfotograaf voor een hongerloon

En er dan nog uw leven bij laten ook. Amper 26 jaar is deze fotografe geworden. Ze bracht liever “verslag” uit van wantoestanden die ze ter plaatse ging vastleggen dan fotootjes te nemen van “trouwers” en communicanten. Respect daarvoor en mijn oprecht medeleven aan de familie.

“«Détérioration mais aussi parfois précarisation réelle, notamment pour les reporters de guerre photographes» : l’enquête de la Société civile des auteurs multimédia Scam dénonçait en novembre 2013 leurs conditions sociales, précisant que 50% d’entre eux ne sont pas assurés et partent avec «leurs propres moyens, sans contrat de travail».”

http://www.leprogres.fr/france-monde/2014/05/14/ces-photographes-de-guerre-qui-risquent-leur-vie-pour-moins-qu-un-smic